Blog

Toutes nos excuses aux ânes.

« J’apprends que vous n’avez pas d’argent ; vendez donc vos chevaux et vous en regorgerez ; lorsque vous aurez besoin de chevaux, votez que les ânes sont des chevaux : c’est en effet votre habitude en toute chose que d’employer non pas les gens compétents, mais ceux qu’un vote a désignés. »

Cratès, lettre aux Athéniens.

Le coq, comme la cuillère, n’existe pas.

Aristote : On m’a narré l’histoire d’une poule ou d’un canard, enfin d’une volaille.

Diogène : Ce fut un cours sur les catégories. Il nous apprit que l’homme est un bipède, « un animal à deux pieds et sans plumes ». Plumant un coq, je viens le lendemain et je le jette aux pieds de ses disciples en m’écriant : ce coq n’est pas un coq ! Vous voyez là l’homme selon Platon.

l’Idée de Platon.